la femme tortue

Poésie Pendue au précipice du Poète

Architecture d’une poésie en train de s’écrire. Le poète voyage dans les affres de la création, entre réalisme assumé d’un monde âpre qu’il veut dénoncer et égarements de l’esprit dans les bas-fonds de la conscience. Voyage épique en soi-même, dans ce moment où se forge l’œuvre. Le poète souffre et jouit alternativement, explorant sa part de responsabilité dans un état des lieux qu’il opère sans la moindre concession. Poète en colère qui - non sans humour - attaque tous azimuts : religion, capitalisme échevelé détruisant tout sur son passage, lieux communs débités par les racistes de tout poil, machisme, bonne conscience…

Ce n’est pas sombre cependant et c’est revigorant. Et puis… au bout de ce difficile chemin créatif, il y a une histoire d’amour avec un arbre… et sans doute une histoire d’amour de l’Humanité finalement ?


publication Les cahiers de l’égaré 2014 Voir rubrique écriture